);

Pourquoi episod’in, concept smartphone-friendly, attractif, ludique, utilisant les codes de la série tv, est plus important que jamais pour attirer les jeunes à la lecture et à la création de récits de fiction ?

  • octobre 22nd, 2019
  • Blog
  • 0 Comments
  • admin6016

English version here

Bonjour ! Et merci de lire ce premier article de notre blog «Osez la pop littérature».

En ce début d’année 2019, Alexandra et moi-même, Catherine, nous associons pour développer, au sein d’une start-up Montpelliéraine incubée chez Ionis 361 dans un premier temps et au BICBusiness and Innovation Center Montpellier (deuxième meilleur incubateur mondial selon le classement UBI Global : ) plus récemment, un projet qui promeut une « nouvelle expérience de littérature ».

Ce projet s’appelle episod’in et il permet deux choses :

1/ La lecture sur mobile IOS et Android d’un format littéraire nouveau, les S.L.E.D® (séries littéraires enrichies de datas).

Les SLED® ne sont pas des e-books. Les SLED®, ce sont des séries feuilletonnantes à lire sur smartphone. Des séries découpées en épisodes, enrichies de dessins, vidéos, sons, musique et quelques effets d’animation. Des séries qui vont constituer notre catalogue littéraire « pop », c’est-à-dire accessibles au plus grand nombre.

Qu’est-ce qu’on entend par « pop littérature » ?

D’abord, sans doute une manière d’aborder la littérature sans complexe, comme Netflix a abordé le cinéma et l’univers des séries. C’est-à-dire en rendant possible l’accès à une pratique culturelle au plus grand nombre. (Des films de série B, des nanars, côtoient le meilleur du cinéma d’auteur par exemple le film Roma de Alfonso Cuaron).

Episod’in a l’ambition de devenir le Netflix des séries littéraires enrichies, et de faire se côtoyer des auteurs à succès et des auteurs inconnus sur son catalogue.

Mais « pop », c’est plus que ça. Andy Warhol l’avait parfaitement compris.La pop littérature, c’est la pop culture. Une culture contemporaine, colorée, qui traite de sujets sociétaux, sans tabous et sans snobisme.

La pop littérature, c’est une littérature ouverte sur le monde et ses problématiques diverses. Une littérature qui s’adresse à tous.

2/ J’en arrive à évoquer la 2ème particularité du projet episod’in : permettre à des auteurs professionnels et amateurs de créer leurs propres séries littéraires enrichies.

Tout ça sur la même application, dans des versions freemium et premium qui encourageront toutes les velléités de lire ou de raconter des histoires à épisodes enrichies.

Mais pourquoi faire tout ça, et pourquoi affirmer qu’il faut faire ça MAINTENANT ?

Les arguments sont nombreux pour défendre une nouvelle forme de littérature, mais laissez-m’en présenter quelques-uns des plus convaincants :

85% des 15/34 ans déclarent qu’ils n’ont pas le temps de lire.

Dans le même sondage, ils déclarent consacrer entre 1h et 2h par jour à leur smartphone, ce qui, à mon avis, est un seuil minimum. Ayant travaillé 4 mois récemment avec des étudiants de l’école EPITECH Montpellier (18 et 20 ans), je peux affirmer que leur relation quotidienne avec leur smartphone était beaucoup plus importante : réseau social non-stop, musique en travaillant, vidéo et jeu pendant les pauses, Google pour la moindre question qui devait trouver sa réponse dans l’instant. J’ajoute que l’attention qu’ils ont octroyée à leur tâche n’était pas en cause, ils ont fourni un travail remarquable.J’en déduis que je peux avancer un second argument : 

les jeunes adultes ont une approche de la connaissance et du savoir épisodique et fractionnée, mosaïque.

Leur proposer un catalogue de récits à épisodes est peut-être une solution pour les attirer vers la lecture.

3ème argument : le statut d’auteur a explosé ces dernières années. 

Le développement de l’e-édition, des blogs, des plateformes d’écriture et de production culturelle déjà existantes (Wattpad, Sound Cloud, Instagram, YouTube etc…) Avant, il y avait les écrivains et les lecteurs. Maintenant, il y a des auteurs partout, dans toutes les tranches d’âges et toutes les classes sociales.

Mais ces auteurs, parfois extrêmement talentueux, ne parviennent pas à générer des revenus de leur création. 5% des auteurs génèrent un revenu supérieur à 700 euros par mois.

Notre plateforme de création de séries littéraires va permettre à des auteurs amateurs et des auteurs aguerris de générer des revenus supplémentaires.

Vous aurez compris notre positionnement : entre deux pôles antagonistes qui consistent à opposer la « vraie » littérature et l’usage quotidien des smartphones, nous avons choisi une troisième voie : celle de la réinvention d’une forme de littérature adaptée à l’objet le plus populaire au monde, le smartphone.

Les jeunes adultes ne vont plus vers la littérature et ils passent un temps de plus en plus important sur leur smartphone ? Ok. C’est vrai.

Soit on le déplore, soit on trouve une solution pour réinventer la littérature sur des temps de lecture courts avec des couches de médias pour dynamiser, sensualiser le tout.

C’est le choix que nous avons fait avec episod’in. Sans aucune hésitation, et même avec un énorme enthousiasme nous allons embarquer avec nous des lecteurs et des lectrices, des auteur(e)s et des éditeurs et éditrices.

4eme argument. Lire des séries littéraires enrichies, c’est bien, en créer, c’est mieux.

La marque de fabrique d’episod’in, c’est d’offrir à toutes et tous la possibilité de créer leurs propres séries littéraires enrichies, en plus d’en lire.

C’est là que le projet prend toute son envergure. C’est dans cette double proposition, lire et écrire, que réside toute notre puissance à lever les énergies.

Encore une fois, une attention particulière est portée aux jeunes adultes. Pour leur donner l’envie d’écrire des histoires. Pour les inviter à se confronter à une expérience unique : raconter une histoire, son histoire, n’importe quelle histoire.

Nous allons tout faire pour les attirer, les encourager, les accompagner, les féliciter tout au long de leur parcours initiatique créatif. Nous allons les faire échanger avec d’autres auteurs de la communauté episod’in. Nous allons les rendre fiers de leur audace créative, de leurs efforts. Et surtout, nous allons les convaincre qu’ils ne peuvent pas publier des récits mal fichus, bourrés de fautes d’orthographe, fautes de syntaxe ou de propos limites, haineux, choquants.

episod’in est une plateforme qui va promouvoir la qualité autant que faire se peut. Pop n’a jamais voulu dire mauvaise qualité.

Cette exigence de qualité est indispensable pour que des auteurs amateurs se trouvent dans le catalogue episod’in aux côtés d’auteurs professionnels.

Bienvenue donc, aux auteurs pros et amateurs, passionnés de polars, de science-fiction, heroic fantasy, biopics, diaries, récits de voyage… episod’in est conçu pour vous permettre d’exprimer vos talents d’une nouvelle façon, pour donner ses lettres de noblesse à une nouvelle forme d’expression artistique, les SLED®.

Un dernier argument pour défendre la promotion d’une nouvelle expérience littéraire : les jeunes adultes sont gavés d’images, de sons, de musique, de jeux labyrinthiques « immersifs » dans lesquels ils avancent sans fin en 3D panoramique avec leur doigt ou casque virtuel sur la tête, souvent pour dézinguer grâce à des armes super sophistiquées des monstres d’apocalypse.

Soyons clairs, nous ne luttons pas contre cette offre culturelle abondante, souvent riche.

Nous disons seulement que lire des mots, des phrases, des suites de phrases, est une expérience culturelle incomparable pour devenir un être libre, ouvert et armé contre toutes les fake expériences numériques qui abondent dans un monde trouble et troublé.

Lire rend les hommes et les femmes libres d’imaginer le monde à leur guise, sans barrières, ni valeurs et idées préformatées.

Maitriser la langue, maitriser l’écrit, c’est maitriser sa vie. À l’heure ou Gmail nous propose de répondre à nos mails à notre place de façon instantanée, (ce qui est, si l’on y pense, flippant pour l’avenir de notre imaginaire), Alexandra et moi espérons que vous apporterez votre soutien à notre entreprise.

Pour achever ce premier billet, et si notre projet vous interpelle, je vous invite à vous inscrire dès maintenant pour être informé de la suite, car d’ici quelques semaines, nous lançons notre première campagne d’appel à dons sur Ulule afin de développer rapidement notre première plateforme de création de séries littéraires et de vous offrir la première série pilote du catalogue «  Les Chroniques de la Daurade », un polar en 30 épisodes qui se déroule dans la région de Montpellier.

En attendant que notre site soit opérationnel, (ce qui ne saurait tarder !) laissez-nous votre adresse pour de futurs échanges sur hello@episodin.com ou n’hésitez pas à vous faire connaitre, nous vous répondrons avec plaisir.
A bientôt!



Catherine Feunteun, co-fondatrice et Presidente episod’in : 

catherine@episodin.com 

Alexandra Connac, co-fondatrice episod’in :

alexandra@episodin.com

Le projet episod’in a déjà reçu le soutien de :

admin6016

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *